donate

Mot du directeur régional pour le Québec de juin-juillet 2021

20 July 2021

Dérives sexuelles dans un monde sans boussole morale

 
La société québécoise – et plus globalement, la culture occidentale – témoigne d’une confusion sexuelle grandissante et de plus en plus ahurissante. Des comportements jadis réprimés sont aujourd’hui tolérés, voire célébrés : l’hypersexualisation[1] ; la sexualisation précoce[2], qui vise des enfants de plus en plus jeunes ; hausse de la violence sexuelle dans les foyers ; remise en question du caractère binaire (homme-femme) de l’être humain et fluidité de genre…

Les médias sociaux facilitent des comportements sexuels profondément troublants parmi notre jeunesse, et le phénomène relativement nouveau de la sextorsion est en croissance ; la pornographie fait des ravages chez les jeunes et dans les familles – autant chrétiennes que non-chrétiennes. Ces dérives provoquent de nombreux naufrages moraux et spirituels, et brisent de nombreuses vies.

Des témoignages comme celui de Serena Fleites contribuent à sensibiliser nos législateurs sur le besoin de mieux protéger ces enfants. L’article souligne aussi la triste réputation de Montréal comme l’une des grandes plaques tournantes de l’industrie pornographique…
 
L’Alliance évangélique du Canada (AÉC) a demandé qu’une enquête criminelle soit lancée contre la compagnie montréalaise MindGeek, qui possède plus de 100 sites de pornographie dure.
 
La confusion se constate aussi parmi notre jeunesse évangélique. C’est pourquoi les Églises et les parents évangéliques ne peuvent se permettre de garder le silence sur ces questions. Ce n’est pas, après tout, un sujet tabou dans la Parole de Dieu.
 
Plusieurs parents chrétiens et dirigeants d’Églises veulent aussi voir le gouvernement canadien faire davantage pour protéger ses citoyens les plus vulnérables : c’est pourquoi l’AÉC leur offre des moyens pour faire entendre leur voix et exiger une meilleure protection contre l’exploitation sexuelle de nos enfants. La recherche de repères solides est essentielle ; la promotion et la défense de valeurs et de comportements sexuels qui contribue au bien-être de tous l’est tout autant. Agissons maintenant !
 

Les « Rencontres au Sommet » : ministère d’intercession pour le Québec

 
Le ministère d’intercession pour le Québec « Les Rencontres au Sommet », parrainé par l’Alliance évangélique du Canada, a invité, le 1er juin dernier, les responsables de ministères du Québec à une soirée de prières sur Zoom, sous le thème : « Une Église déconfinée ! » Alternant entre témoignages, louanges et temps de prière en petits groupes, la réunion d’une heure et demie réunissant une quarantaine de participants a été très appréciée des uns et des autres.
 
Le coordonnateur des Rencontres au sommet, René Laframboise, a avisé les participants que le comité organisateur était en réflexion concernant la tenue d’une éventuelle rencontre pour cet automne. Une décision finale devrait être prise début septembre. Entre temps, si les conditions sanitaires le permettent, le comité espère pouvoir organiser en janvier prochain la Rencontre annuelle régulière de 48 heures, en présentiel, à Granby.
 
Pour connaitre les événements à venir, visitez régulièrement le site des Rencontres au sommet, à https://rencontresommet.wixsite.com/prieres.
 
[1] L’hypersexualisation ou « la sexualisation de l’espace public… [est un] phénomène par lequel les médias donnent un caractère sexuel à un produit ou à un comportement qui n'a rien de sexuel ; il se manifeste dans les magazines, les vidéoclips, les films, l'industrie de la mode et surtout dans la publicité », affirme le gouvernement du Québec.
 
[2] Un terme employé par des spécialistes en psychologie de l'enfant, sexologie ou sociologie, pour désigner la tendance observée depuis la révolution sexuelle des années 1960, à une commercialisation et médiatisation de la sexualité qui affecte le développement des enfants et adolescents.

Author: Stéphane Couture