donate

Religious leaders denounce Bill C-7 on medical assistance in dying

14 October 2020
Theme:

We can and must do much better

Religious leaders denounce Bill C-7, “An Act to amend the Criminal Code (medical assistance in dying)”


Le français suit

Today more than 50 religious leaders from across Canada released an open letter to all Canadians in opposition to Bill C-7 An Act to amend the Criminal Code (medical assistance in dying).

This ecumenical and interfaith message is a response by religious leaders to the legislation introduced by the federal government on 5 October 2020 which seeks to expand the eligibility criteria for euthanasia and assisted suicide (euphemistically called “medical assistance in dying”) by removing the “reasonable foreseeability of natural death” criterion currently in the Criminal Code, and by loosening some of the existing “safeguards” allowing patients whose death is “reasonably foreseeable” to waive final consent to receiving euthanasia by making an advance directive.
 
The religious leaders said in part: “We are obliged to express our strong concern and opposition to Bill C:7 which, among other things, expands access to euthanasia and assisted suicide to those who are not dying. It perplexes our collective minds that we have come so far as a society yet, at the same time, have so seriously regressed in the manner that we treat the weak, the ill, and the marginalized.”
 
The message reflects a unity of thought and concern among Canada’s diverse religious communities in the face of human suffering, dying and death, and the inadequacy of euthanasia and assisted suicide as a response. The religious leaders further expressed: “We are convinced that a robust palliative care system available to all Canadians is a much more effective response to suffering and to protecting the sacred dignity of the human person. Palliative care addresses pain in a loving and caring environment, wherein people go out of their way to offer comfort and solace. It makes everyone into a better person.”

Anyone can download a PDF of the open letter and list of signatories.

The development of the message was initiated by the Canadian Conference of Catholic Bishops (CCCB), Rabbi Dr. Reuven P. Bulka, CM, Ph.D., the Canadian Council of Imams (CCI), The Evangelical Fellowship of Canada (EFC) and Ahmadiyya Muslim Jama’at Canada.
 
Media is encouraged to direct inquiries to any of the endorsing signatories to the message.

Rick Hiemstra
Director, Research and Media Relations
The Evangelical Fellowship of Canada
Toll-free 1-866-302-3362 x. 332

Lisa Gall
Communications Coordinator
Canadian Conference of Catholic Bishops
[email protected]
613-241-9461 ext. 225

 

Nous pouvons et nous devons faire beaucoup mieux

Les leaders religieux du Canada dénoncent le projet de loi C‑7, Loi modifiant le Code criminel (aide médicale à mourir)


Aujourd'hui plus de 50 leaders religieux de tout le Canada ont publié une lettre ouverte à tous les Canadiens et Canadiennes en opposition au projet de loi C‑7, Loi modifiant le Code criminel (aide médicale à mourir). Ce message œcuménique et interreligieux est une réponse des leaders religieux à la mesure législative déposée par le gouvernement fédéral le 5 octobre 2020, qui cherche à élargir les critères d’admissibilité à l’euthanasie et au suicide assisté (appelés par euphémisme « aide médicale à mourir) » en supprimant le critère de la « prévisibilité raisonnable de la mort naturelle » qui se trouve actuellement dans le Code criminel et en assouplissant certaines des « protections » actuelles qui permettent aux patients  dont la mort est « raisonnablement prévisible » de renoncer au consentement final à recevoir l’euthanasie en rédigeant une directive à l’avance.
 
Les leaders religieux ont dit entre autres : « Nous sommes obligés d’exprimer nos vives préoccupations et notre ferme opposition au projet de loi C‑7, qui, entre autres, élargit l’accès à l’euthanasie et au suicide assisté pour inclure ceux qui ne sont pas mourants. Nous sommes collectivement perplexes du fait que nous avons tant avancé en tant que société et qu’en même temps, nous avons si gravement régressé dans la manière de traiter ceux qui sont faibles, malades et marginalisés. »
 
Le message exprime une unité de pensée et de préoccupation parmi les diverses communautés religieuses du Canada face à la souffrance humaine, au processus de mort et à la mort ainsi qu’à l’insuffisance de l’euthanasie et du suicide assisté comme réponse. Les leaders religieux ont également déclaré : « Nous sommes convaincus qu’un système solide de soins palliatifs accessibles à tous les Canadiens et Canadiennes est une réponse beaucoup plus efficace à la souffrance et à la protection de la dignité sacrée de la personne humaine. Les soins palliatifs traitent la douleur dans une ambiance d’amour et de sollicitude, de telle sorte que les gens font de plus grands efforts pour offrir réconfort et consolation. Ils nous rendent tous meilleurs. »

Tout le monde peut télécharger un PDF de la lettre ouverte et de la liste des signataires.
 
Le message a été préparé à l’initiative de la Conférence des évêques catholiques du Canada (CECC), du rabbin Reuven P. Bulka, CM, Ph. D., du Conseil canadien des imams (CCI), de l’Alliance évangélique du Canada (AEC) et d’Ahmadiyya Muslim Jama’at du Canada.
 
Les médias sont encouragés à adresser leurs demandes de renseignements à n’importe lequel des signataires du message.

Rick Hiemstra
Directeur, recherche et relations avec les médias
L'Alliance évangélique du Canada
Sans frais 1-866-302-3362 x. 332

Lisa Gall
Coordonnatrice des communications  
Conférence des évêques catholiques du Canada (CECC)
[email protected]
613-241-9461 poste 225